Eschyle

Primary tabs

(v.525-456av.J.-C.), po√®te tragique grec. N√© √† √Čleusis pr√®s d''Ath√®nes dans une famille de notables, Eschyle participa aux batailles de Marathon (490 av.J.-C.), de Salamine (480 av.J.-C.), qui se sold√®rent par la victoire de l''arm√©e grecque. "Il connut un grand succ√®s de son vivant et fut re√ßut dans les cours des plus grands souverains de la M√©diterran√©e. Il s√©journa √† deux ou trois reprises en Sicile et mourut √† Gela. Les trag√©dies d''Eschyle, qui furent mises en sc√®ne √† partir de 500 av.J.-C., forment g√©n√©ralement des trilogies, √©labor√©es autour d''un th√®me commun. "Il aurait √©crit quelque quatre-vingt-dix pi√®ces, dont sept seulement nous sont parvenues ; n√©anmoins, nous connaissons le titre de soixante-dix-neuf d''entres elles. Eschyle mit en place les r√®gles essentielles de la trag√©die: c''est gr√Ęce √† lui notamment que la mise en sc√®ne se fit plus sobre, que le dialogue fut introduit dans le drame th√©√Ętral, et que les costumes, les masques et les d√©cors apparurent sur sc√®ne. "Toutes ses Ňďuvres traitent de th√®mes mythologiques, religieux et de la passion humaine dans un langage extr√™mement lyrique et touchant. √Ä travers ces th√®mes traditionnels, il d√©fend ses id√©es de droit, de justice et de mis√©ricorde ; s''il refusait de croire en une fatalit√© collective, il affirmait en revanche sa croyance en une volont√© divine permettant √† l''homme d''acc√©der √† la sagesse en passant par la souffrance.

"C''est grand malheur que d''annoncer le premier les malheurs."

"Du succès les mortels ne se rassasient jamais."

"Il est aisé à qui n''a pas le pied en pleine misère de conseiller, de tancer le malheureux."

"Il est bon d''apprendre à être sage à l''école de la douleur."

"Il est peu d''hommes enclins à rendre hommage, sans quelques mouvements d''envie, au succès d''un ami." "La mesure est le bien suprême."

"La mort est plus douce que la tyrannie."

"La violence a coutume d''engendrer la violence."

"Les malheurs humains ont des teintes multiples: jamais ne se retrouve même nuance de douleur."

"Les voies de la pensée divine vont à leur but par des fourrés et des ombres épaisses, que nul regard ne saurait pénétrer."

"On fait le délicat dans les jours de bonheur."

"On ne lutte pas contre la force du destin."

"Quand un mortel s''emploie à sa perte, les dieux viennent l''y aider."