Dibango Manu

Primary tabs

Emmanuel N''Djok√© Dibango, dit Manu Dibango, est n√© dans un milieu protestant le 12 d√©cembre 1933 √† Douala au Cameroun. √Čtudiant √† Chartres dans les ann√©es 1950, il y d√©couvre le jazz et y apprend le piano mais c''est √† Reims o√Ļ il pr√©pare le baccalaur√©at qu''il s''initie au saxophone et commence √† se produire dans les bo√ģtes au grand dam de son p√®re qui lui coupe les vivres en 1956.
Diff√©rents contrats le m√®nent √† Bruxelles o√Ļ il rencontre Coco, sa femme, Anvers et Charleroi o√Ļ son jazz s''africanise au contact du milieu congolais dans l''ambiance de l''accession du Congo belge √† l''ind√©pendance en 1960. Joseph Kabas√©l√© l''engage dans son orchestre et ils enregistrent quelques disques qui remportent le succ√®s en Afrique et les am√®nent √† L√©opoldville o√Ļ Manu lance le twist en 1962. En revanche, le retour au Cameroun en 1963 est difficile et il regagne la France.

Dick Rivers puis Nino Ferrer, grosses vedettes de l''√©poque, l''engagent avant qu''en 1969 il n''enregistre des compositions personnelles qui lui font renouer avec le succ√®s africain. En 1972, la face B d''un 45 tours, Soul Makossa, fait la conqu√™te des √Čtats-Unis et lui valent d''y faire une tourn√©e. Ses accents africains passionnent les musiciens noirs d''Am√©rique.

Manu Dibango est le parrain officiel de la vingtième édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) du 24 février au 3 mars 2007[1].

Discographie partielle

    * Soul Makossa (1972)
    * Super Kumba (1976)
    * Afrovision (1978)
    * Gone Clear (1980)
    * Afrijazzy (1986)
    * Négropolitaines (1989)
    * Polysonik (1992)
    * Wakafrika (1994)
    * CubAfrica (avec Cuarteto Patria) (1998)
    * Manu Dibango joue Sydney Bechet (2007)